Hare Krishna – jeudi 1er mars 2012

1 mars 2013 § Poster un commentaire

8.30 a.m.
Petit déjeuner à Mathura, et départ pour Delhi.

temple de Krishna, Mathura

Hier, en arrivant à Mathura, on est allés au temple de Krishna, très beau et immense. Une vraie petite cité avec ses shops à l’intérieur. Pas un blanc dans toute la ville. Les gens sont curieux de nous, viennent nous parler, mais ça n’est pas lourd comme ça peut l’être ailleurs. A l’entrée du temple, on ne doit avoir ni appareil photo, ni téléphone portable, ni sac à main. On est fouillés, les hommes par des hommes et les femmes par des femmes, qui nous pelottent littéralement. Après on entre dans le lieu, on laisse nos chaussures à l’extérieur, et c’est parti. Lieu saint parmi les lieux saints, ça ne m’a pas touchée comme Varanasi. Je l’ai visité comme on visite le lieu sacré d’une autre religion, en gardant une distance. Sur le lieu de naissance de Krishna (il y a 5 000 ans), il y avait un temple, mais les musulmans l’ont détruit il y a 500 ans pour y construire une mosquée. Il y a donc une mosquée au milieu du temple, entourée de barbelés avec un militaire qui fait sa ronde autour. Ambiance.

Publicités

On the road again ! mercredi 29 février 2012

1 mars 2013 § Poster un commentaire

2046

Bonji, notre chauffeur

2047

Trajet Jaipur-Mathura : cinq heures.
Bercés par la musique de Ravi Shankar et John Lennon, et par les souvenirs de Philippe qui a vécu ici il y a dix ans.

« We all shine on », chante John Lennon : ces paroles me font penser au mantra « om nama shivaya » que mes compagnons répètent souvent. Ils le traduisent par quelque chose comme « j’honore le divin qui est en moi ».

1766

Ravi Shankar est né à Varanasi en 1920. Le célèbre joueur de sitar, et père de Norah Jones, a été le maître du Beatles George Harrison. Il a aussi inspiré Brian Jones, qui utilise le sitar dans le mythique Paint in Black.

17461772177317741797

18491799180518521858

1764
(photos : Cricri)

Another day in paradize – mardi 28 février 2012

28 février 2013 § Poster un commentaire

Finalement, on ira à Mathura demain. Aujourd’hui, on va se faire les bazars de Pink City, puis on va buller devant la piscine d’un palace. Je vais revenir en France avec une caverne d’Ali Baba. J’ai un deuxième sac de voyage plein à craquer dans la consigne du Anoop Hotel, et je suis en train de remplir celui que j’ai ici. Ça va être un feu d’artifice quand je vais tout déballer à la maison !

Donc, shopping ce matin, j’ai acheté un joli sarouel de soie bleu et une tunique en coton faite main.
Sur Hawa Mahal Road, on a rencontré un type qui possède un appareil photo vieux de 150 ans, que le maharaja avait offert à son arrière grand père. Il prend en photo les touristes et développe sur place en dix minutes, devant nous, à la main, à l’ancienne.

20482049205020512052205920602061

On s’est posés devant la piscine du Narain Niwas Palace Hotel, à 7 000 roupies la nuit (100 euros), dont la piscine est accessible même si on ne loge pas sur place. On s’est installés en plein soleil dans des chaises longues avec une limonade… puis on a pris un délicieux sandwich club aux crudités et au fromage avec des frites – après un mois de thali et de curry, ça change un peu !-, on a papoté avec nos voisins de chaise longue, un français et une allemande de mon âge, et une parisienne blonde de 50 ans, médecin, qui vient ici tous les ans mais ne sait pas ce qu’est un thali. Avec Philipe on la soupçonne de s’envoyer en l’air avec un employé de l’hôtel.

2072207520802084
Avec Christiane, on s’est offert une pédicure, on s’est fait bichonner pendant une heure et on est ressorties avec des pieds de bébé.
La jeune fille qui nous a fait notre pédicure est originaire du nord de l’Inde, elle va bientôt se marier. Elle a posé plein de questions à Christiane, est-ce qu’elle est mariée, etc., et elle lui a confié qu’elle était inquiète car son fiancé a déjà des enfants et elle espère que ça se passera bien avec eux. Christiane est sage femme et directrice d’une maison de naissances au Québec, et c’est une femme qui inspire confiance, on a envie de se livrer à elle. Les indiennes ont l’air très pudiques d’habitude…
2095

Le soir, un mariage a eu lieu dans le jardin de l’hôtel. Le marié, un autrichien, est arrivé à dos d’éléphant. La cérémonie s’est déroulée sous un petit autel plein de fleurs autour d’une vingtaine de convives indiens et autrichiens.

20982099210021022106210921102112

2130

2132

21132114211521252129

2089

2091

(photos : Cricri)

Visite du Amber Fort – lundi 27 février 2012

27 février 2013 § Poster un commentaire

1906

9 a.m.
Terrasse ensoleillée, jus d’oranges pressées, corn flakes, bananes, miel et lait. La vie est belle.
Hier soir, j’ai dîné avec Christiane et Philippe, les québécois rencontrés à Rishikesh. Ils ont loué une voiture avec chauffeur. Ils m’ont proposé de venir avec eux à Mathura demain. Je n’ai jamais entendu parler de cette ville, c’est le village où Krishna est né, haut lieu de culte pour les hindouistes. On the road again !
Ce matin, je vais aller faire du shopping dans les quelques boutiques dont Maïssa m’a parlé, notamment Fabindia, et à 13 heures je rejoins mes nouveaux compagnons de route pour aller voir le Amber Fort.

Le Amber Fort (ou Amber Palace) est situé en haut d’une colline. C’est le plus beau monument que j’ai vu jusque là. Les décorations dans le marbre sont bien plus fines qu’au Taj Mahal, elles sont incrustées de petits miroirs, c’est magnifique. Le Man Singh Palace (le gynécée) est fascinant. D’après le Guide du routard, ses portes sont « vieilles de 400 ans. Derrière, 12 passages secrets mènent aux appartements des 12 favorites du maharaja, ses quelques 300 concubines vivant à l’extérieur. » Dehors, la chaleur est écrasante, sauf dans le jardin des Femmes (Janana Bag), avec une petite rivière et de la verdure…

1897189819051909191119121913 19181920 19231924192519261929194419451950195519581959196019621963 1965196719681969197119731975197619771979 19831984 1989199219931994199519971999200020012002200420052007200820112017201920232026

(photos : Cricri)

Enjoy Jaipur ! dimanche 26 février 2012

26 février 2013 § Poster un commentaire

Au pays des rois – samedi 25 février 2012

25 février 2013 § Poster un commentaire

1935

9 a.m.
Petit déj sur le toit-terrasse du Sunder Palace. Ce n’est pas un hasard si le Rajasthan est appelé « pays des rois » : tout est plus beau, plus coloré, plus luxuriant. Dans les hôtels, les chambres sont propres, la décoration est soignée. Dans les rues, les saris des femmes sont plus flamboyants qu’ailleurs. Ce pays est une vraie fête pour les yeux.

Sunder Palace Guest House

la terrasse du Sunder Palace

1 p.m.
Au City Palace de Jaipur, le palais de l’actuel Maharaja. Je déguste un chaï à 60 roupies (environ un euro, quasiment le salaire moyen par jour ici) (je m’étais habituée aux chaï à 10 roupies, mais c’est vrai que celui-ci est servi dans une tasse en porcelaine !).
Il y a pas mal de choses à visiter : une galerie d’armes, un petit musée de costumes, la salle des audiences privées, et le luxueux hall des audiences avec deux immenses jarres en argent, qui avaient servi à transporter l’eau du Gange pour les ablutions du Maharaja lors d’un voyage en Angleterre en 1902.

1765

City Palace, Jaipur

porte du City Palace

City Palace, Jaipur

le City Palace

jarre en argent

jarre ayant servi à transporter l’eau du Gange lors des voyages du Maharaja

City Palace, JaipurCity Palace, JaipurCity Palace, JaipurCity Palace, JaipurCity Palace, JaipurCity Palace, JaipurCity Palace, JaipurCity Palace, Jaipur18931894

Merci le Routard, Jaipur se visite très bien en rickshaw avec ce livre pour guide. Le rickshaw qui m’a emmenée ici a insisté lourdement, mais très lourdement, pour me faire faire un tour des monuments de la ville, mais je n’avais aucune envie de l’avoir sur mon dos toute la journée, et puis ça m’énerve tellement cette façon de toujours vouloir nous faire raquer un peu plus… J’ai été ferme cette fois-ci !

Les visites de monuments, ce n’est définitivement pas mon truc. ça me fatigue, on fait du sur place dans des pièces blindées de touristes, et ça ne reflète généralement rien de l’âme du pays ou de la ville, puisque tout est prévu et arrangé pour les touristes. Mais bon, c’est quand même un bon complément à ma lecture du moment, « Cette nuit la liberté », qui retrace l’histoire de l’indépendance de l’Inde. Livre captivant qu’on retrouve partout dans les librairies pour touristes ici. A chaque fois que je demande s’ils ont des livres en français, on me sort ce livre et « Siddhartha » de Hermann Hesse, que j’ai déjà lu.
Prochaine étape : l’observatoire astronomique, juste à côte du City Palace.

observatoire astronomique de Jaipur

un cadran solaire à l’observatoire astronomique

Peacok Restaurant sur le toit du Hotel Pearl Palace

le Peacok Restaurant, sur le toit du Hotel Pearl Palace

5 p.m.
Au Peacock restaurant, sur la terrasse du Hotel Pearl Palace, juste en face de mon hôtel. Cette terrasse est vraiment sympa, et tout le temps bondée. Les restos des hôtels sont rarement pleins et surtout pas à cette heure-là. Ici, quelle que soit l’heure, il y a toujours quelques routards qui sirotent un chai et échangent des bons plans. A quelques tables de moi, une bande de visages pâles de vingt ans jouent aux cartes. Une gamine aux cheveux courts et couverte de tatouages tire les cartes à un mec visiblement fasciné. Le serveur m’apporte ma bière, une KingFisher de 50 centilitres, je me demande comment je vais la finir. Je croyais qu’il n’y avait pas d’alcool à Jaipur !

L’observatoire astronomique était super, même si je n’ai pas compris à quoi servaient tous les instruments. Les indiens sont passionnés par l’astronomie et l’astrologie. J’ai croisé la famille parfaite que j’avais rencontrée à la gare d’Agra. Ils étaient tout contents de me voir, on a discuté cinq minutes, ils m’ont « montrée » au reste de leur famille qui était là, grand mère, frères, sœurs, enfants. C’est fou la curiosité qu’ont les indiens envers nous. Un tas de gens voulaient me prendre en photo avec eux. Quand ce sont des couples ou des femmes, j’accepte, quand c’est des hommes, non, sinon ça n’en finit plus.
Après l’observatoire, je voulais aller au Palais des vents, mais mon rickshaw, Ismaël, m’a emmenée voir un palais sur l’eau, absolument magnifique, puis on est allé voir des éléphants, et il m’a entraînée dans une fabrique de tissus, où un type m’a expliqué comment ils dessinent et colorient les tissus, puis j’ai eu droit au déballage de toute la marchandise. Il y a des choses superbes, comme des ensembles housse de couette et taie d’oreiller en soie à 70 euros. J’ai pris sa carte et j’ai noté les prix de certaines choses, je verrai.

1814 1811 1810 1807 1777 1771

(photos : internet et Cricri)

VDM à Agra, 2è jour – vendredi 24 février 2012

24 février 2013 § Poster un commentaire

photo du film The Darjeeling Limited

photo du film The Darjeeling Limited (le train Agra-Jaipur est un poil plus roots) (non, je n’ai pas de photos !)

8 p.m.
Dans le train pour Jaipur. Adios Agra, tu ne me manqueras pas !
Mes mésaventures ont continué de plus belle aujourd’hui. Mon train était prévu à 10h, il est arrivé à 17h. Assise dans le hall de la gare, je lisais tranquillement « Cette nuit la liberté », qui retrace l’histoire de l’indépendance de l’Inde et parle notamment de Gandhi – ce mec est hallucinant. Comme toujours, quand je suis dans un lieu public, mon sac à main est coincé contre ma taille avec mon bras, impossible d’y glisser une main. Et pourtant !
À un moment, je veux regarder l’heure, je cherche mon blackberry dans mon sac, en vain. Il a disparu. Mon appareil photo aussi. Long moment de solitude. Je regarde autour de moi, je scanne les visages en mode parano. Je suis incapable de me souvenir quand ça a pu arriver. Une anglaise comprend ce qu’il m’est arrivé, elle me dit que tout à l’heure, il y avait un gamin assis à côté de moi, un peu trop près, elle trouvait ça bizarre. Un couple d’indiens avec leurs deux enfants me regardent avec empathie. Ils sont très beaux, on dirait une pub, le cliché de la famille parfaite. Ils m’indiquent un commissariat pas loin. Sauf qu’il y a plein d’escaliers pour y arriver et que ma valise pèse une tonne, que mon train peut arriver d’une minute à l’autre, et surtout que ça ne sert à rien, je ne récupèrerai pas mes affaires et je ne veux pas me fatiguer pour rien.
Je me sens toute nue sans mon téléphone. J’ai perdu les coordonnées de la plupart des personnes rencontrées pendant mon voyage. (Heureusement, je n’ai perdu aucune photo car j’avais tout mis sur mon MacBook au fur et à mesure.) Et du coup je n’ai plus l’heure. Je vais prendre un train, je ne sais pas à quelle heure, je ne sais pas quand il est censé arriver à Jaipur, et, dans le train comme sur les quais, il n’y a ni horloge ni panneau que je puisse déchiffrer.

Mon train arrive à 17h, la nuit va bientôt tomber. Le couple d’indiens sympa est dans le wagon voisin du mien. Je demande aux personnes de mon wagon s’ils vont à Jaipur, ou s’ils peuvent me prévenir quand on y arrivera. J’arriverai de nuit, je n’ai vraiment aucune envie de descendre à la mauvaise gare. Mes voisins de wagon ne me répondent pas, ou alors mollement. Je comprends que personne ne descend à Jaipur, qu’ils ne parlent pas anglais et/ou que je les emmerde. Vive le train en Inde.

À propos de train en Inde, et comme je n’ai pas de photos pour égayer ce post, voici la bande-annonce d’un film sympa que vous connaissez peut-être. Quoi, aucun rapport ? C’est mon blog, je fais ce que je veux.

11 p.m.
Jaipur me voilà !
C’est le petit couple qui me prévient qu’on est arrivés. On descend du train, je les recroise à la borne de taxi. On échange quelques mots et on se dit bon voyage.
Le taxi a du mal à trouver mon hôtel. J’ai beau avoir le plan de la ville dans mon guide du Routard, je cherche le chemin avec lui, on galère pas mal.
J’arrive enfin à l’hôtel, je m’écrase sur mon lit. Dodo.

  • décembre 2017
    L M M J V S D
    « Oct    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Rubriques

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 598 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :