Retour à Delhi – dimanche 12 février 2012

12 février 2013 § Poster un commentaire

DSC08204

10.20 a.m.
A la gare d’Haridwar. J’attends le train pour Delhi. Assise sur un banc avec ma valise, mon sac à bandoulière, ma couverture. Le quai se remplit petit à petit. Pas un touriste. Un type assis de l’autre côté du banc se penche pour lire ce que j’écris. Ma présence ici tranche complètement avec le décor et les gens. Je me sens encombrée, indécente avec mon gros sac dont le contenu pourrait faire vivre une famille pendant plusieurs mois, sans parler de mon MacBook dans mon sac, ça a quelque chose d’anachronique. Je me sens trop visible, j’aimerais qu’on me remarque moins.
J’ai un petit creux. Dans le Guide du Routard, ils déconseillent de manger la nourriture servie dans le train, car elle peut contenir un somnifère voire du poison pour dévaliser les touristes. Sympa.
J’achète un samossa aux pommes de terres que le type a enroulé dans un morceau de papier journal qu’il avait, si j’ai bien vu, ramassé par terre. Un singe vient me le voler, provoquant l’hilarité générale autour de moi, et me débarrassant de toute inquiétude hygiénique concernant mon repas. (moi qui voulais ne pas me faire remarquer, c’est raté.) Ce petit saligaud me regarde avec un air de défi tout en dégustant MON samossa. Quand je le prends en photo, honteux, il baisse la tête.

le voleur de samossa

DSC08202DSC08203

DSC08210

1.30 p.m.
Dans le train. Je suis assise à côté de la fenêtre ouverte, le train s’est arrêté. Il fait beau. Devant moi, une femme d’une soixantaine d’années est assise en tailleur, pieds nus ornés de bijoux, et son fils d’une trentaine d’années est allongé sur la banquette, la tête posée sur les genoux de sa mère. J’entends des gens chanter. D’autres passent pour vendre des biscuits ou du café. C’est plus convivial que la SNCF.
Tout à l’heure, quand le train est arrivé, j’ai cherché mon wagon, en vain. J’ai remonté tout le train, il manquait une voiture, et évidemment, c’était la mienne. Un type me fait comprendre qu’ils vont rajouter des voitures au bout du train. J’attends une petite demie heure. Ah! voilà mon wagon. Ouf!
Quand je monte dans le train, un homme à la peau noire et aux yeux très bleus, avec un turban sur la tête, prend mon sac et le porte jusqu’à ma place. Je le remercie, on discute quelques instants puis il s’éloigne. Puis un policier vient s’asseoir en face de moi, il se met à parler avec mes voisins en hindi tout en me montrant du doigt. Quand il part, mon voisin m’explique que le policier demandait ce que me voulait l’homme au turban. On discute un peu, il est sympa.
Le train avance au ralenti, je me demande pourquoi. La nuit tombe. Le monsieur avec qui j’ai discuté s’est endormi. Je me demande si le train est en retard, si on va arriver à Delhi en pleine nuit. Je pose la question à mes voisins, on me regarde bizarrement. Ambiance. (Peut-être qu’ils ne parlent pas anglais, je ne sais pas, je n’arrive pas à interpréter la tête qu’ils font.) Ils ne me répondent pas mais ça ne les empêche pas de me dévisager depuis le début. Être la seule occidentale du wagon, ça ne met pas à l’aise.
J’ai hâte d’arriver à l’hôtel. Dans les gares, la ville n’est pas indiquée, ou alors, quand il y a un panneau, c’est écrit en hindi. Savoir que je vais arriver dans la nuit, que je vais devoir prendre un taxi, les chauffeurs de taxis ne parlent pas tous bien l’anglais et c’est difficile de vérifier si c’est un taxi fiable ou non… C’est un peu stressant. Je suis fatiguée. Tout d’un coup, toutes les étapes à franchir avant de me retrouver dans mon lit à Delhi, m’épuisent d’avance. Je pense à mon petit appart cosy à Paris et, un instant, je me demande ce que je fous là.

11.30 p.m.
Sur la terrasse du Anoop Hotel, Pahar Ganj, New Delhi. Ah ! ça fait du bien de se poser. Je suis assise dans un canapé sur le toit de l’hôtel, une grande assiette de green curry et un cheese nan devant moi, et le stress de mon voyage en train a disparu. Je suis à 6600 km de chez moi, je ne sais pas où je serai dans trois jours, et c’est ça qui est bon !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Retour à Delhi – dimanche 12 février 2012 à La Frangine.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :