Barbara, quinze ans après

25 novembre 2012 § 1 commentaire

Le 24 novembre 1997, la dernière diva de la chanson française disparaissait. Quinze ans après, elle n’a pas fini de nous faire vibrer. Mika, La Grande Sophie, Bénabar, Camélia Jordana, Vincent Delerm, Daphné… s’ils la reprennent tous, c’est parce qu’elle est atemporelle, universelle. Derrière son costume de dame en noir et ses textes mélancoliques, celle qui se décrivait comme une « femme en colère » célébrait la liberté et la rage de vivre. C’est un tempérament d’amoureuse, entier, sensuel, qui transpire de ses chansons :

> écouter À chaque fois

Née Monique Serf le 9 juin 1930, celle qui rêvait de devenir « pianiste chantante » deviendra Barbara, transcendant une enfance brisée par l’inceste grâce à un piano, une voix qui parfois se brise et des textes divinement écrits. Je vous mets au défi de ne pas frissonner…

Barbara, c’est aussi cette chanson que ma mère me faisait écouter, dédiée aux « enfants blonds de Göttingen », hymne à la réconciliation entre les peuples. La diva d’origine juive la compose en tournée, en quelques heures, pour son public allemand, en 1964 :

> écouter Göttingen  

Pour son public, son « amant aux mille bras », elle écrit la plus belle déclaration d’amour de la chanson française, Ma plus belle histoire d’amour. Aujourd’hui encore, il le lui rend bien, à en voir les hommages qui lui sont réservés : un coffret de son œuvre intégrale avec plus de 350 titres et des enregistrements inédits, dont un duo avec Serge Gainsbourg ; un spectacle sur la scène du Théâtre du Palais Royal proposé par son musicien, arrangeur et directeur artistique Roland Romanelli ; des livres avec recueils de ses textes, portraits en photos et témoignages. Plus d’infos ici.

« Le jour où je ne chanterai plus, je mourrai », avait-elle dit. Elle nous a quittés il y a quinze ans, mais on dirait bien qu’elle n’a pas dit son dernier mot.

> écouter Ma plus belle histoire d’amour

Advertisements

§ Une réponse à Barbara, quinze ans après

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Barbara, quinze ans après à La Frangine.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :