« Chéri, t’as pris ta pilule ? »

25 juin 2012 § Poster un commentaire

« Elle veut être payée pour avoir des relations sexuelles, pour s’amuser à nos frais, ça s’appelle une pute non ? »

Mais de qui parlait donc Rush Limbaugh, l’animateur radio conservateur le plus écouté des ondes américaines ?

La « pute » en question, également qualifiée de « salope » par le délicat Rush, c’est Sandra Fluke, une étudiante venue défendre devant le Congrès une disposition de l’administration Obama en faveur du remboursement de la contraception. Pour l’animateur et ses amis conservateurs, la maîtrise des naissances n’est pas le problème de la collectivité mais seulement des femmes. C’est bien connu, une femme « tombe » enceinte toute seule.

Une découverte récente devrait alimenter le débat et donner à Limbaugh l’occasion de nous montrer l’étendue de son vocabulaire fleuri : une pilule contraceptive pour hommes pourrait voir le jour !

Des chercheurs de l’université d’Edimbourg, en Ecosse, ont identifié le gène responsable de la production de spermatozoïdes « sains ». En bloquant l’action de ce gène, qui répond au petit nom de « Katnal1 », les scientifiques pensent pouvoir rendre les spermatozoïdes incapables de féconder un ovule. Agir médicalement sur ce gène ne perturberait pas la production de sperme, et les effets de cette pilule seraient réversibles : à l’arrêt de la prise de la pilule, les spermatozoïdes redeviendraient fertiles. L’équivalent d’une pilule féminine, sauf que c’est un traitement non hormonal.
Plus d’infos ici.

Une découverte relayée par de nombreux médias dont le site marieclaire.fr, qui pose la question à ses lecteurs : « Pour ou contre la pilule contraceptive pour homme ? » Les réactions ont été nombreuses.

La pilule masculine offre deux avantages majeurs. Pour les hommes, d’abord, c’est l’assurance de ne pas « se faire faire un enfant dans le dos », comme l’explique un internaute, Barracuda, de manière fort sympathique :
« Enfin une bonne nouvelle, nous en avons marre de nous faire du souci. L’a-t-elle prise ? Me ment-elle ? Est-elle enceinte ? Ce n’est quand même pas compliqué d’avaler une pilule. » (Comme quoi on peut être pour le progrès tout en gardant son âme de beauf.)

Deuxième avantage, cette pilule apparaît comme une alternative idéale pour éviter les risques médicaux qu’entraîne la pilule féminine. Scarlett974 raconte :
« J’ai été victime il y a quelques années d’un cancer du sein hormono dépendant. N’étant pas un sujet à risque (pas d’antécédents familiaux….), il est fort possible que la prise de la pilule pendant plusieurs années en ait été le facteur déclenchant. Il n’y a bien entendu aucune certitude à ce sujet mais cela reste ma conviction personnelle. D’autant que la contraception hormonale m’est dorénavant totalement interdite. Donc, oui j’approuve à 100% la prise en charge masculine de la contraception et ce autrement que par le port du préservatif… »

En parlant de préservatif… une pilule pour hommes ferait le bonheur de ces couples dont la femme ne supporte aucune forme de contraception et qui doivent donc s’en tenir au petit bout de latex, comme prunelle49 :
« A 44 ans, maman de deux grands enfants, et en période de pré-ménopause, la contraception est devenue un véritable casse-tête pour notre couple depuis plusieurs années. En effet, pour des raisons médicales, je ne peux plus prendre la pilule. Je ne peux également pas utiliser les implants ou les patchs, ni le stérilet, et la ligature des trompes m’est fortement déconseillée… Restent donc les spermicides et les préservatifs. Mais autant dire qu’après 20 ans de mariage, on aspire à autre chose que ces méthodes ! Alors dans notre cas, si la pilule pour homme existait, comme nous serions heureux ! »

Mais toutes les femmes seraient-elles prêtes à laisser cette responsabilité à leur conjoint ?
« Je n’ai pas confiance, si pépin, je dois assumer toute seule. »
« Un homme qui oublie sa pilule, c’est une femme qui peut tomber enceinte. Avec toutes les conséquences lourdes et douloureuses qui peuvent s’ensuivre. »
« Moi, je ne laisserai jamais la responsabilité à mon mari de prendre une contraception à ma place. Pour moi la contraception c’est l’affaire des femmes. »
« Mon homme lui même m’a dit: je ne pense pas que je penserais à prendre la pilule tous les jours comme toi. » (C’est vrai que nous les femmes, on est génétiquement programmées pour penser à prendre notre pilule.)

Il y a aussi quelques femmes qui trouvent qu’un homme qui prend la pilule, ce n’est pas « viril » :
« Je pense qu’on leur enlèverait une partie de leur virilité vu que la pilule c’est bien connu : c’est pour les nanas ! Autant leur demander de mettre des jupes après ça ! »
« Un homme qui prend la pilule c’est risible. Je trouve ce geste très féminin, hormonal, lié à la maternité, et l’homme de ma vie je le souhaite viril, poilu, et là ça casse le mythe. « Oh chérie, j’ai oublié de prendre ma pilule », j’imagine mal le moment où il me ferait cette déclaration, avant de passer à l’acte. »

Et nos Jules, qu’en pensent-ils ? Est-ce qu’ils ont peur qu’une pilule contraceptive leur fasse pousser des seins ?
Pas Jujols en tout cas : « Enfin une alternative à l’épineuse question des effets secondaires que peut avoir la pilule féminine. Alors oui, parole d’homme, la modernité va enfin nous permettre à nous, les mecs, les vrais, de pouvoir prendre nos responsabilités en la matière. »
Et notre ami Jujols n’est pas le seul de cet avis, si l’on en croit cet internaute anonyme : « Pour ma part, j’ai 20 ans, et je serais totalement prêt à prendre cette pilule. »

Mais au fond, y a-t-il vraiment lieu de débattre ? Peut-on raisonnablement être pour ou contre cette pilule ? Pourquoi ne pas simplement la voir comme un moyen de contraception alternatif que l’on sera libre d’utiliser ou non ?
A une époque où la contraception et l’avortement sont encore diabolisés, cette avancée scientifique offre une lueur d’espoir sur l’évolution des mentalités.

En attendant l’avènement de ce monde merveilleux où la maîtrise de la fécondité sera l’affaire de tous, je vous laisse méditer sur un conseil qui m’a été donné en cours d’éducation sexuelle dans mon jeune temps : la meilleure contraception, c’est l’abstinence.
Je n’ai jamais essayé, mais je suis sûre que ça marche. (après, pour ce qui est des effets secondaires… )

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement « Chéri, t’as pris ta pilule ? » à La Frangine.

Méta